MÉDIA & SONDEURS Web 3.0
La procédure à suivre pour lire (invités), écrire (membres):

1- Cliquer sur Connexion.
2- Taper nom d'utilisateur, mot de passe personnel.
3- Cliquer sur Portail ou Accueil, indifféremment.
4- Cliquer sur la catégorie du forum où on veut s'exprimer.
5- Aller en bas de la page dans le cadre. (Rectangle)
6- Écrire le message.
7- Cliquer sur Envoyer.

En ligne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

En ligne

Message par Le Lion le 2008-01-28, 20:24

Médias - Journaux en ligne
Journaliste: Paul Cauchon
Édition du lundi 28 janvier 2008
Journal Le Devoir

Mots clés : ProPublica, journaux, Internet, Média, États-Unis (pays), Québec (province)

L'année 2008 sera-t-elle marquée par l'explosion des publications indépendantes sur Internet? En tout cas, les projets se bousculent.

Le dernier en date, ProPublica, est vraiment au coeur de la réflexion sur le journal de l'avenir, et sur l'information en ligne. Ce projet de journalisme américain d'enquête avait été annoncé l'automne dernier, mais on peut maintenant en connaître plus sur son site Internet temporaire. Le journal doit officiellement être lancé cet hiver.

Le projet n'est pas banal. Il est dirigé par Paul Steiger, un ancien rédacteur en chef du Wall Street Journal, un homme d'expérience très impliqué dans la défense des journalistes et de l'information. Le projet est financé par plusieurs fondations et organismes philanthropiques, dont la Sandler Fondation, au coût total de 10 millions.

ProPublica sera un journal exclusivement diffusé sur Internet, et exclusivement consacré au travail d'enquête, avec une rédaction d'environ 25 journalistes et recherchistes. Pas d'information continue, pas de nouvelles «people», mais plutôt des enquêtes pures et dures, consacrées surtout au monde des affaires et au gouvernement. Des enquêtes qui veulent soulever un débat public.

Les dirigeants de la publication affirment que l'enquête est maintenant vue comme un luxe chez les grandes entreprises médiatiques, plus préoccupées par les profits et les marges bénéficiaires. D'autant plus que l'enquête journalistique demande du temps et de la patience, et qu'elle comporte toujours un risque, puisque des recherches de plusieurs semaines autour d'une piste prometteuse peuvent se terminer en queue de poisson.

Les dirigeants du projet sont également d'avis que très peu des plates-formes de diffusion de l'âge Internet, qui se multiplient, proposent des reportages véritablement originaux (on ne parle pas ici de centaines de milliers de site Internet où c'est l'opinion express et le point de vue tranché qui priment...). «Les sources d'information prolifèrent, mais les sources concernant les faits sur lesquels les opinions sont basées rétrécissent». écrivent-ils. Intéressante citation.

On verra ce que ça donnera à l'usage, mais ce qui me frappe dans cette histoire, c'est aussi la multiplication des nouveaux «journaux» sur Internet, dans le contexte des difficultés économiques vécues par la presse traditionnelle.

On a quelquefois évoqué ici le projet MediaPart, une publication Internet qui doit être lancée d'une semaine à l'autre en France par Edwy Plenel, l'ancien rédacteur en chef du Monde, qui veut regrouper une trentaine de journalistes en réalisant, lui aussi, de grandes enquêtes, et qui se veut une publication véritablement indépendante.

Une rumeur circulait même récemment selon laquelle Jean-Marie Colombani, l'ancien directeur du Monde, songerait lui aussi à créer son propre journal indépendant sur le Web! Un peu partout dans le monde, des journalistes expérimentés veulent faire le saut sur le Web, pour toutes sortes de raisons: nouveaux défis à relever, insatisfaction envers les médias traditionnels, nobles idéaux journalistiques, désir de prendre le train d'Internet en marche et ainsi de suite.

Remarquez que, même si ce phénomène se produit ailleurs, on n'a pas encore entendu parler au Québec de grand site Internet indépendant viable qui serait créé par des transfuges connus du Devoir, de La Presse, de Radio-Canada, de TVA ou d'ailleurs. Ce seront peut-être de jeunes journalistes audacieux qui réussiront, mais on peut gager que la fragilité économique du modèle à mettre en place y est pour quelque chose.

Car tous ces sites tâtonnent entre différents modèles possibles, et oscillent entre l'accès gratuit et l'accès payant, entre la publicité et le financement par le plus grand nombre de groupes ou d'individus.

On présume que ProPublica sera d'accès gratuit, quoique ce ne soit pas encore précisé. MediaPart, lui, tente de recueillir quatre millions d'euros auprès de différents groupes et particuliers et prévoit faire payer un abonnement de neuf euros par mois à ses lecteurs.

Rue89, ce journal créé par quatre anciens de Libération sur Internet, a fait le pari de la gratuité. Pari non encore gagné, même si le site fait sensation chez les internautes: deux campagnes de financement ont permis d'amasser 380 000 euros, mais Rue89 aurait besoin de trouver deux millions pour véritablement se développer et rembourser la mise de fond des fondateurs.

Le modèle demeure fragile chez les indépendants, mais il l'est tout autant chez les grands médias, qui n'arrivent pas, eux non plus, à se brancher clairement entre gratuité et abonnement.

En achetant le Wall Street Journal, Rupert Murdoch avait fait sensation l'année dernière en affirmant son désir de rendre le site gratuit. Tout un revirement vendredi dernier, alors que Murdoch déclarait que le Wall Street Journal en ligne demeurera en partie payant (l'abonnement annuel passerait même à 119 $ en mars), mais sa partie gratuite sera «étendue et améliorée», promet-il. On demeure encore pour un bout de temps dans une période de transition, entre journaux traditionnels en crise budgétaire, et nouvelles publications sur Internet qui ne peuvent pas encore prendre leur plein envol.

pcauchon@ledevoir.com
avatar
Le Lion
Administrateur

Masculin
Nombre de messages : 4774
Localisation : Montréal
Date d'inscription : 20/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://tribunes.forumslog.com

Revenir en haut Aller en bas

LES ADOS ET INTERNET

Message par Le Lion le 2008-02-05, 19:12

Vos réactions à l'

Article de Paul Cauchon: Médias - Grandir en ligne
Édition du lundi 04 février 2008
Mots clés : éducation, vie privée, Adolescent, Internet, Québec (province)

Par Gabriel Dumouchel
Envoyé à 01:00
Le Devoir

Pour mieux voir comment les jeunes Québécois se comparent aux jeunes Américains d'un documentaire de PBS, je vous conseille de lire le rapport de Piette, Pons et Giroux (2007) intitulé "Les jeunes et Internet: 2006 (Appropriation des nouvelles technologies)" qui est disponible en PDF à l'adresse suivante: http://www.infobourg.com/data/fichiers/156/

Voici quelques faits saillants de ce rapport qui touchent des éléments présentés dans la chronique du journaliste.

L'Internet des jeunes : avant tout une messagerie instantanée pour communiquer et socialiser

Internet est vu à la fois comme un fantastique moyen de communication et de divertissement et cet engouement des jeunes Québécois pour la communication sur Internet se révèle à travers l'adoption aujourd'hui généralisée de la messagerie MSN Messenger qui leur permet des échanges directs et instantanés, avec plusieurs internautes en même temps. Ainsi le gros de la communication que les jeunes font sur Internet prend la forme d'un véritable Intranet constitué par leur liste personnelle partagée sur MSN Messenger: 93% des jeunes disent l'utiliser.

Information et documentation, une seule formule: Google + Wikipédia

Le Web constitue la source privilégiée d'information et de documentation des adolescents québécois et le moteur de recherche Google est la porte d'accès presque unique à la recherche sur Internet pour les jeunes. De même l'encyclopédie participative Wikipédia devient, de son côté, la toute première référence qu'ils consultent sur le Web.

La crédibilité du Web: un peu plus de prudence

On constate une certaine évolution dans l'attitude des jeunes à l'égard de la fiabilité des informations qu'ils trouvent sur Internet. Ils interrogent davantage la qualité et le sérieux des sites qu'ils consultent quand ils utilisent Internet pour leurs travaux scolaires.

La blogosphère des adolescents: un extension des relations entre pairs

Les blogues constituent pour les jeunes internautes davantage une extension des relations qu'ils entretiennent déjà avec leurs amis qu'un lieu public d'expression personnelle. À l'inverse de la blogosphère ouverte des adultes, celle des adolescents se limite au réseau des intimes.

Les jeux vidéos: l'attirance des mondes virtuels

Avec les jeux vidéo de rôle et de simulation de dernière génération, particulièrement ceux qui se jouent sur Internet, on constate que le plaisir de jouer prend une toute nouvelle dimension. Ce que les jeunes aiment de ces jeux, c'est qu'ils les invitent à participer à des communautés de joueurs qui partagent la même passion pour ces mondes virtuels persistants. Ces espaces leur fournissent l'occasion de tisser de nouveaux liens et de développer un sentiment d'appartenance à la confrérie des joueurs.

La présence parentale: plus vers la confiance que le contrôle

Les jeunes font état d'une préoccupation certaine des parents vis-à-vis d'Internet à la maison. Toutefois, ils nous disent aussi que leurs parents en contrôlent peu l'utilisation. Plus les enfants vieillissent, moins les parents imposent des règles ou fixent des contraintes. Les jeunes apprécient cet espace de liberté et cette confiance qui est primordiale à leurs yeux.

On constate, par ailleurs, que les jeunes font une utilisation plutôt sécuritaire d'Internet et qu'ils naviguent avec une certaine dose de discernement.

Des écoles hors jeux

Sans aller jusqu'à affirmer que l'utilisation d'Internet à l'école a régressé, elle ne semble pas s'être développée comme d'aucuns l'avaient prévu. Les jeunes font état d'une utilisation assez limitée d'Internet à leur école et ils établissent qu'elle se différencie surtout radicalement de la pratique qu'ils en font à la maison. On constate qu'un double mouvement opposé s'est opéré au fil des ans. Au fur et à mesure qu'Internet prenait sa place à la maison, l'école - qui avait pourtant investi de manière importante tant du point de vue pécuniaire que pédagogique - s'est progressivement désinvestie de cette mission éducative quant à l'intégration des TIC en classe, du moins au regard des aspirations qu'avaient formulées de nombreux intervenants du milieu scolaire à la fin des années 1990.

Référence:
Piette, J., Pons, C.-M. et Giroux, L. (2007). Les jeunes et Internet : 2006 (Appropriation des nouvelles technologies). Québec: Ministère de la Culture et des Communications, Gouvernement du Québec.
Disponible en ligne: http://www.infobourg.com/data/fichiers/156/


Dernière édition par Le roi Lion le 2008-04-08, 22:01, édité 1 fois
avatar
Le Lion
Administrateur

Masculin
Nombre de messages : 4774
Localisation : Montréal
Date d'inscription : 20/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://tribunes.forumslog.com

Revenir en haut Aller en bas

REVENUS DES QUOTIDIENS CANADIENS STABLES EN 2007

Message par Le Lion le 2008-04-08, 21:56

Médias - Les revenus des quotidiens canadiens sont demeurés stables en 2007.

Mots clés : revenus, Association canadienne des journaux, quotidiens, Média, États-Unis (pays), Canada (Pays)

La situation est tout autre aux États-Unis.

Toronto -- De nouvelles données rendues publiques hier par l'Association canadienne des journaux (ACJ) montrent que les revenus des quotidiens canadiens sont demeurés stables en 2007 et qu'ils ont connu une forte croissance en ce qui a trait aux ventes de publicité en ligne, ce qui a permis de compenser de légères pertes au chapitre de la publicité imprimée.

L'ACJ a indiqué que le total des revenus des journaux du pays, y compris les exploitations en ligne, avait chuté de 0,8 % pour atteindre 3,57 milliards l'an dernier.

Les revenus tirés de la publicité imprimée ont chuté de 2,4 % tandis que les revenus en ligne ont effectué un bond de 29 %.

Les ventes de journaux canadiens ont baissé légèrement pour atteindre 808,9 millions, soit une diminution de 1,2 % par rapport à 2006, au cours de laquelle les ventes de journaux avaient connu une hausse de 3,8 %.

L'association souligne que la tendance observée au pays allait à l'encontre de ce que vivent les États-Unis, où le ralentissement économique a fait chuter les revenus de publicité imprimée. Les journaux américains vivent en fait la plus importante baisse annuelle à ce chapitre en plus de 50 ans.

Aux États-Unis, les revenus de publicité imprimée ont reculé de 9,4 % en 2007 pour atteindre 42 milliards, selon la Newspaper Association of America (NAA), soit la baisse la plus importante d'une année sur l'autre depuis 1950, lorsque la NAA a commencé à compiler de telles données.

La croissance des revenus en ligne y a considérablement ralenti puisqu'elle n'a augmenté que de 18,8 % en 2007, contre 31,4 % un an auparavant.
avatar
Le Lion
Administrateur

Masculin
Nombre de messages : 4774
Localisation : Montréal
Date d'inscription : 20/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://tribunes.forumslog.com

Revenir en haut Aller en bas

Les GRATUITS et les PAYANTS

Message par Le Lion le 2008-06-04, 22:56

Göteborg, Suède -- La diffusion des journaux et les recettes publicitaires ont augmenté dans le monde en 2007 alors que la montée des gratuits et du Web se poursuit, indique le rapport annuel de l'Association mondiale des journaux (AMJ) publié hier.

Le nombre d'exemplaires de la presse payante a augmenté de 2,57 % sur un an, selon le rapport publié lors du Congrès de l'AMJ à Göteborg en Suède.

«Si l'on ajoute les quotidiens gratuits à la diffusion des titres payants, la diffusion globale des journaux a augmenté de 3,65 % l'an dernier, et de 14,3 % depuis cinq ans», précise ce bilan de la profession pour 2007.

Les quotidiens gratuits représentent désormais près de 7 % de la diffusion globale des journaux et 23 % de leur diffusion en Europe uniquement.

Selon l'AMJ, les recettes publicitaires des quotidiens payants ont grimpé de 0,86 % l'an dernier et de 12,84 % sur cinq ans.

«La diffusion des journaux a augmenté ou est restée stable dans les trois quarts des pays de la planète au cours des cinq dernières années et dans près de 80 % des pays l'an passé», a indiqué Timothy Balding, le président de l'AMJ. «Et même dans les endroits où la diffusion payante est en baisse, notamment les États-Unis et dans certains pays d'Europe de l'ouest, les journaux continuent d'étendre leur audience à travers une grande variété de publications gratuites et spécialisées et par le biais de leurs plateformes multimédias en pleine expansion», a-t-il ajouté.

Le nombre de titres payants a progressé partout dans le monde à l'exception de l'Amérique du Nord, où il s'est réduit de 0,56 %.

Les cinq plus grands marchés de presse sont: la Chine, avec 107 millions d'exemplaires vendus quotidiennement, l'Inde avec 99 millions, le Japon avec 68 millions, les États-Unis avec près de 51 millions et l'Allemagne avec 20,6 millions.

Selon l'AMJ, «les recettes publicitaires liées à Internet -- pas uniquement les journaux en ligne, mais toute la publicité sur Internet -- ont augmenté de 32,45 % sur un an et de 200 % entre 2003 à 2007».

En Europe, les recettes de la publicité commerciale sur Internet dépassent à présent les revenus des petits annonces, ajoute le rapport en estimant que les revenus publicitaires Internet des journaux devraient plus que doubler au cours des cinq prochaines années et représenter 12 % du total des recettes publicitaires des journaux d'ici 2011.

Pour les gratuits, un total de 312 journaux a réalisé une diffusion combinée de 41,04 millions d'exemplaires par jour, soit une augmentation de la diffusion de 20 % sur un an et de 173,2 % sur cinq ans.
avatar
Le Lion
Administrateur

Masculin
Nombre de messages : 4774
Localisation : Montréal
Date d'inscription : 20/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://tribunes.forumslog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: En ligne

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum